• Bonjour à toutes et tous,
    IMG_0969
    j'espère que les vacances se sont bien passées pour tout le monde, la rentrée syndicale va démarrer sur les chapeaux de roue avec la mobilisation du 10 septembre sur les retraites.
    Je vous joint un tract CGT APF à diffuser massivement dans vos établissements.
    La lutte contre la souffrance au travail et le harcèlement syndical, d'un certain n ombre de salariés et militants à l'APF doit se poursuivre.

    J'ai rédigé et envoyé un signalement d'une situation de risque psychosociaux concernant le SESVAD 69 et l'APF a été contrainte de mettre en place un cellule de traitement des risques psychosociaux.
    Une salarié de la délégation du Bas Rhin, est victime de harcèlement, à Draguignan nos camarades DP et DS se battent toujours pour le respect des droits des salariés et la DP a été sanctionné,… la CGT les soutiens et vous tiendra régulièrement au courant de leurs situations.

    L'année scolaire 2013/2014 devra aussi être consacré à la préparation de nos élections professionnelles. Les camarades qui se sont désigné référents par région ont ils pu avancé sur le référencement des élus CGT et les éventuelle futur candidat ?
    Je peux vous annoncer d'ores et déjà la date de la prochaine AG des syndicats APF le 12 novembre 2013 à Montreuil à 9H30;

    Bon courage à tous pour la mobilisation du 10 septembre et la rentrée

    Fraternellement


    Mathieu PIOTRKOWSKI
    Délégué Syndical Central CGT
    de l'Association des Paralysés de France
    mathieupiotr@wanadoo.fr
    http://cgtapf.kazeo.com
    http://www.facebook.com/cgtapf.cgtRETRAITES 10 09 2013 

    RETRAITES 10 09 2013 

    RAPPORT D’INTRODUCTION ASSEMBLÉE GÉNÉRALE NATIONALE
    DES SYDNICAYS CGT APF 18 JUIN 2013
    MONTREUIL


    imagesChers amis, chers camarades,


    Bienvenue à toutes et tous et merci d’être présents pour notre 2ème Assemblée générale des syndicats des établissements et services de l’APF. Vous avez tous
    pour venir organiser vos déplacements (et certains viennent de très loin), organiser votre emploi du temps et surtout faire valoir auprès de vos directions des droits
    syndicaux, qu’ils sont peu enclins à nous accorder. Mais heureusement nous sommes la pour leur rappeler que nous avons des droits et que leur devoir est de nous les accordés.
    Votre présence ici, malgré les difficultés que vous avez pu rencontrer, marque votre
    volonté, notre volonté de construire un contre pouvoir à l’APF qui permette d’être un
    rempart face aux directions qui se veulent et qui se croient toute puissante. D’aider
    les salariés, à faires respecter leurs droits, à résister contre le harcèlement, à faire en
    sorte que plus aucun d’entre nous ne soit victime de sanctions, voir de licenciement
    indu, au prétexte qu’un ou une salariés, entend prendre part à l’orientation de la
    politique de son établissement, dénoncer des situation aberrantes pour les usagers,
    ou simplement défendre les conditions de travail à travers les instances.
    Rappelons, le tragique suicide du docteur Kassis sur son lieu de travail, il y a bientôt
    un an qui avec son équipe entendait dénoncer le management pervers et agressif de
    la directrice, ou le cas du SESVAD de Villeurbanne, ou les démissions, sanctions,
    licenciements, pleuvent depuis plusieurs années, mais la encore alors que nous
    avons dénoncé avec les salariés ces situations à la directions générale, celle ci n’y
    voit rein d’autre qu’un « fonctionnement normal au vue de la taille de
    l’établissement ».


    Plus récemment notre collègue antoinnette DP ici présente, s’est vue sanctionner
    d’un avertissement, après avoir dénoncer avec véhémence, plusieurs délits
    d’entraves.


    Cependant chaque fois que nous en sommes saisis, chaque fois que des militants ou
    élus CGT sont présents, l’APF trouvera la CGT face à ces comportements que l’on
    peut qualifier dans un certain nombre de cas de délinquants.
    La tache peut sembler difficile mais nous voyons bien que quand les combats sont
    menés, ils peuvent aboutir, comme à Marseille ou nous avons fait, rétablir les droits
    ARTT, à Saint Quentin au FAM, ou nous avons obtenu la mise en place des
    instances et le paiement des heures supplémentaires.
    Enfin au niveau nationale nous avons imposé à l’APF et la CFDT, la mise en place
    de CE pour tous les salariés alors que plusieurs milliers s’en voyait privés. Même si
    cela à repousser d’un an les élections et certains d’entre vous s’en trouve en
    difficultés. Nous pourrons revenir ensemble dans le débat sur ce point mais il nous
    faudra mettre à profit ce temps pour faire progresser la CGT, et faire en sorte qu’elle
    devienne majoritaire à l’APF.

    EN effet nous devrons mettre à profit ce temps pour
    élaborer ensemble le meilleur mode de représentation pour les salariés en fonction
    des réalités d’implantations des structures APF, et des enjeux communs pour un
    certains nombre d’établissements (CPOM, CCM …) dont systématiquement les
    directions veulent nous tenir à l’écart.
    Nos taches sont vastes, elles consistent d’abord à structurer, hiérarchiser, nos
    exigences revendicatives et ne plus subir les propositions de l’APF, en terme de
    négociations qui s’apparentes à rien, des clopinettes, des engagements qui ne sont
    en fait que le respect de la loi, ou de vague engagement à négocier plus tard.
    En effet les accords négociés ne répondent dans la majorité des cas comme nous
    l’avons dit qu’ à une obligation légale et quand la CGT fait des propositions
    raisonnées et argumentés la direction les balaie d’un revers de la main.
    Mutuelle obligatoire, paiement des primes transports pour les TH en EA,
    augmentation de salaires en lien avec l’inflation, juste répartition des améliorations
    de Chiffres d’affaire dans les EA …
    Encore récemment alors que nous négocions l’accords sur le contrat de génération,
    qui doit notamment prévoir des amélioration de conditions de travail pour les salariés
    séniors afin de favoriser leur maintien dans l’emploi, la CFDT à proposer de
    monnayer sa prime de départ en retraite en y renonçons en échange d’un réduction
    de son temps de travail sur qq mois. La CGT elle propose la réduction du Tps de W
    de 35H/S, à 28H/S pour les plus de 57 ans sans perte de salaire.
    Pour faire aboutir cela il nous faut sortir du tête à tête entre négociateur nationaux et
    DG de l’APF. C’est l’ensemble des militants et élus CGT qui doivent porter ces
    revendications et les populariser auprès de tous les salariés. Jeudi, sera remis au
    président les pétitions que vous avez fait signer à travers la plateforme revendicative
    intersyndicale que la CGT à impulser, près de 3000 signatures ont été recueillies.
    Nous avons conscience que cette démarche n’est qu’un étape et que nous devons
    prolonger cette pétitions par des mobilisations et actions dés la rentrée, et nous
    devrons les élaborer ensemble aujourd’hui. Contrairement à la CFDT nous avons
    prolongé nos idées par des actes en ne signant pas le protocole NAO, et
    contrairement à FO qui après la signature de la CFDT n’entend même pas déposer
    la pétition, il nous semble indispensable d’aller au bout de la démarche.
    Sur le plan national, la CGT est engagé aussi dans ce processus de résistance
    social.
    Le changement c’est maintenant a-t-on entendu ! Notre mandat sou le règne de
    Sarkozy a été de combattre une droite dure, un patronat arrogant, la contre réforme
    des retraites qui a grâce à un investissement massif de la CGT permis de mettre plsu
    de 3M de personnes dans la rue !
    La CGT a organisé la campagne revendicative, organisé les manifestations, affronté
    la bataille des idées dans les médias pour mettre en échec cette réforme. Séquence
    qui pèsera ! En mai 2012 lors des élections présidentielles et législatives, les
    électeurs ont donné la majorité au Parti Socialiste. Un grand espoir est né dans le
    peuple de gauche.
    La grande conférence sociale de juillet où nous sommes allés avec nos
    revendications pour le progrès social, si sur le coup, elles semblaient prises en
    compte, elles ont été laminées par les nouveaux cadeaux au patronat (crédit d’impôt
    de 20 milliards), la trahison du 30 novembre au sujet de nos collègues et camarades
    de Florange et la loi Sapin sur la sécurisation de l’emploi qui fait suite à l’ANI du 11
    janvier signé par le patronat et 3 organisations syndicales qui se rassemblent dans
    un camp réformiste.
    Face à ces politiques destructrices le syndicalisme travaille à rassembler des
    salariés partout en France et en Europe quelque que soit leur branche ou leur
    secteur d’activité.
    En ce printemps 2013 alors que la jeunesse turque vit sa révolution libértaire, proche
    de notre mai 68, en révolte face à un pouvoir moraliste, répressif d’autres peuples
    sont acteurs de luttes voire guerres civiles qui opposent progressistes et
    obscurantistes. En Europe (Grèce, Hongrie, Italie) les partis et mouvements
    d’extrême droite, fascistes, voire ouvertement néonazis, ont le vent en poupe, leurs
    idées investissent les débats publics et les droites sont de plus en plus enclins à
    draguer leur fonds de commerce.
    En France de façon constante, le Front National avec un discours social aguiche les
    salariés (ouvriers, employés, fonctionnaires, cadres professions intermédiaires), mais
    il n’y a pas photo, ce sont bien les mêmes qui en 1934 voulaient renverser la
    République, les ligues fascistes qui préféraient HITLER au Front Populaire, les
    mêmes qui jetaient il y a une quinzaine d’années, un 1er Mai, un français d’origine
    maghrébine dans la Seine et qui la semaine dernière ont tué un jeune étudiant
    syndicaliste militant antifasciste CLEMENT MERIC !
    A partir de demain le gouvernement organise sa 2è Conférence Sociale.
    La question des salaires y est absente !
    Et Le gouvernement prépare une nouvelle réforme des retraites avec à la clé un
    allongement de la durée de cotisations encore plus important que ce que prévoyait la
    réforme Fillon, les même personnes en 2010 pourfendait, la réforme initié par
    Sarkozy dénoncé comme injuste. Et alors qu’Hollande enterre Pierre Mauroy,
    instigateur de la retraite à 60 ans, il va bientôt enterrer également la retraite à 60 ans.
    Après la défaite de la droite, qui a pendant 5 ans laminé les acquis de salariés, après
    les renoncements de la Gauche, qui s’engouffre dans une dérive du même ordre,
    plane l’ombre de l‘extrême droite, dont les discours populistes dragues les plus bas
    instincts de milliers de travailleurs perdus et déboussolés. Ne nous y trompons sous
    de vague relent de discours social, la politique prônée par l’extrême droite est la pire
    que puisse subir les salariés et travailleurs, libéralisme à outrance, coupe sombre
    dans tous les minima sociaux, casse des services publics …
    Les enjeux de la période sont donc d’une importance cruciale et nos responsabilités
    en tant qu’organisation CGT majeure. Aujourd’hui la Cgt est la seule organisation qui
    puissent impulser un grand mouvement social dans lequel tous la majorité des
    salariés puissent emmené toutes les organisations progressistes. Un grand
    mouvement pour changer de cap, et faire gagner des victoires au monde du travail,
    hausse des salaires, retraites à 60 ans, protection social (nous étions 8000 salariés
    le 15 juin de la l’action sociale et de la santé à défendre la protection sociale),
    services publics …
    Tous ensemble faisons reculer les renoncements de l’APF et du GVT construisons
    une CGT à l’APF plus forte, en même temps combative et force de proposition.
    .
    Mathieu PIOTRKOWSKI
    Délégué Syndical Central CGT à l’APF
    06 72 19 39 76
    mathieupiotr@wanadoo.fr


    votre commentaire
  •  

    cacahuete1

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    NAO 2013 POURQUOI LA CGT N’A PAS SIGNÉ
    QU’EST CE QUE LA NAO ?


    C’est la Négociation Annuelle Obligatoire. Dans le contexte actuel, dénonciation de
    la convention collective, mise en place de l’accord A.N.I (accord signé par la CFDT,
    la CFE-CGC et la CFTC, qui prévoit entre autres la disparition du C.D.I tel qu’il existe
    actuellement ainsi que l’organisation de la flexibilité), c’est le seul moment où les
    salariés, par l’intermédiaire des organisations syndicales, peuvent exprimer leurs
    revendications sur tous les sujets. Même si les rapports entre syndicats et direction
    se doivent d’être cordiaux, ce n’est pas le lieu où effectuer un certain « copinage ».
    Il est vrai que l’APF négocie beaucoup d’accords avec les syndicats. Elle ne répond
    en fait, dans la majorité des cas, qu’à son obligation légale : accords GPEC, Santé
    au travail … etc.
    Quand la CGT fait des propositions d’amélioration, raisonnées et justifiées, des
    conditions de travail pour les salariés, elles sont systématiquement refusées par la
    direction.
    Négocier sans établir un rapport de force social favorable aux salariés, c’est les
    laisser à la merci des directions et au bon vouloir de ce qu’elles veulent nous
    accorder ou non.
    La CGT fait le choix de défendre les intérêts des salariés. Un syndicat peut
    accepter des compromis quand ils apportent des avancés pour les salariés et qu’ils
    sont le fruit d’une négociation aboutie. Mais il doit s’opposer et ne pas accepter
    un accord quand il est vide de contenu, et que manifestement la direction n’a
    eu aucune volonté d’aboutir. C’est le choix qu’a fait la CGT pour la NAO 2013.
    En signant un protocole NAO vide de contenu et de mesures
    concrètes la CFDT et la direction de l’APF leurrent les salariés.
    REGARDONS D’UN PEU PLUS PRÈS LE CONTENU DU
    PROTOCOLE NAO 2013 PROPOSÉ PAR LA DIRECTION DE L’APF :
    - « En cas de procédure disciplinaire, il sera précisé que le salarié peut de se
    faire accompagner d’un salarié qui peut être un notamment un représentant
    du personnel. »
    Les salariés le savent bien et quand ils ne le font pas c’est plus souvent sous la
    pression de directeurs : aucune avancé pour les salariés
    - « Licenciement économiques : les Délégués Syndicaux sont invités aux
    réunions de CE ou DP en cas de licenciement économique. »
    Pour être délégué syndical il faut être élu DP quand il n’y a pas de CE (c’est la loi).
    De fait les DS sont invités à toutes les réunions DP puisqu’il s’agit de la même
    personne. Si il y a un CE, dans la majorité des cas le DS est un élu CE, quand bien
    même il ne le serait pas il lui suffit de se faire nommer Représentant Syndical au CE,
    encore une fois c’est la loi : aucune avancée.
    - « Majoration des heures supplémentaires à 100% le dimanche et les jours
    fériés. »
    C’est la seule mesure disparue de la CCN51 que l’APF a accepté de reprendre. Elle
    concerne tellement peu de personne qu’il serait intéressant de savoir si un salarié en
    bénéficie réellement en 2013.
    - « Elargissement de l’accord DPC : Les parties conviennent d’aborder la
    possibilité d’élargir l’accord sur les Délégués du personnel Conventionnel. »
    Aucun engagement dans ce point. La CGT signera quand un accord précis sera sur
    la table. De plus il n’y a aucun avantage dans cet accord. Tous les salariés doivent
    avoir des DP dans une entreprise de plus de 11 salariés c’est la loi. La CGT l’a
    rappelé récemment et l’APF a convenu qu’il fallait revoir toute la représentativité à
    l’APF pour se mettre en conformité avec la loi.
    - « Recrutement à durée déterminé, Favoriser le personnel en place. »
    C’est la loi, les salariés à temps partiels ont une priorité d’embauche pour augmenter
    leur temps de travail. Il est de bon ton que l’APF s’engage à la respecter.
    - « CPOM, Mutualisation, regroupement de professionnelle … les parties
    conviennent de la nécessité d’échanger sur les incidences de ces
    opérations. »
    La CGT est ravi que l’APF s’engage à discuter plus tard, dans un accord NAO, mais
    les conséquences de ces mutualisations, les salariés les connaissent : suppression
    de postes, augmentation de la charge de travail pour les salariés …
    L’APF ferait mieux de commencer par respecter son obligation de consultation des
    IRP qui sont systématiquement mis devant le fait accompli quand ces procédures ont
    lieu.
    - « Réflexion sur les ressources de l’association, CEDEL, CEDUS, CCE seront
    associés. »
    La CGT préfère veiller à l’utilisation des ressources dont dispose l’APF et à sa juste
    répartition en faveur des salariés.
    - « Éléments de salaire pris en compte pour la comparaison avec le SMIC. »
    L’indemnité de jour férié quand celui-ci était travaillé venait se soustraire au
    complément SMIC pour les salariés dont l’indice est inférieur au SMIC.
    Il est déjà inadmissible que des salariés aient un salaire inférieur au SMIC à l’APF.
    Des indices de ce niveau ne devraient pas être appliqués. Bien entendu la CGT est
    d’accord avec cette mesure. Mais cette substitution est une aberration de la CCN51.
    La CGT ose espérer que l’APF n’a pas besoin d’un Protocole NAO pour la corriger. A
    moins qu’elle assume de faire quelques euros d’économies sur ses salariés les plus
    précaires.
    Etc …
    Vous pouvez également reprendre l’ensemble des protocoles
    d’accord sur les dix dernières années : faites par vous-mêmes le
    constat du peu d’avancées significatives en ce qui concerne
    l’amélioration des conditions de travail des salariés.
    L’A.P.F oppose à nos demandes la conjoncture économique et la
    situation financière de l’association. Ce discours n’est pas celui
    tenu par la direction financière à l’attention des directeurs…
    POUR TOUTE INFOS, QUESTIONS,
    CONTACTEZ LA CGT APF :
    Mathieu PIOTRKOWSKI Délégué Syndical Central
    '06 72 19 39 76
    :
    mathieupiotr@wanadoo.fr
    http://cgtapf.kazeo.com
    http://www.facebook.com/cgtapf.cgt

    ____________________________________________________

    Jusqu’aujourd’hui à l’APF, seuls les établissements de plus de 50 salariés (très minoritaires à l’APF) bénéficient d’un C.E, ce qui n’est pas légal. Les autres établissements, de 11 à 50 salariés, sont représentés par des délégués du personnel (DP) et par des délégués du personnel conventionnels (DPC) pour les établissements de moins de 11 salariés. Seul les délégations départementales sont regroupées pour bénéficier d’un C.E, appelé CEDEL. Cependant, ce C.E. a été jugé dérogatoire dans un accord APF, ce qui n’est encore une fois pas légal. Ce C.E. est un comité tout à fait légitime et son élection aurait du être pris en compte pour la représentativité : c’est près de 500 salariés dont les voix ne compte pas.

    Dans les faits, des œuvres sociales sont distribuées aux salariés même si quand ceux-ci sont privés de C.E.. Cependant, même si leur répartition est concertée avec les DP c’est le plus souvent les directeurs d’établissement qui les gèrent. Souvent seules les attributions de DP sont observées dans les établissements et les salariés sont privés d’une instance leur donnant des droits bien supérieurs.

    La CGT a dénoncé cet état de fait la semaine dernière à la première réunion de négociation du prochain accord sur les élections professionnelles. Même si les autres partenaires (CFDT et direction de l’APF) semblaient se satisfaire de ce fonctionnement, nous avons clairement exprimé que la CGT, exigeait que la loi soit respectée et que tous les salariés soient représentés au travers d’un CE.

     

    UN C.E : DES DROITS SUPPLÉMETAIRES POUR LES SALARIÉS.

     

    L’EXAMEN DES COMPTES ANNUELS, AVEC L’AIDE D’UN EXPERT DÉSIGNÉ PAR LE CE.

     

    LA CONSULTATION DU C.E SUR L’ORIENTATION ECONOMIQUE DES ÉTABLISSMENTS (CPOM, SUPRESSION, DE POSTES, ORGANISATION DU TRAVAIL, POSSIBILITÉ DE DEMANDER LE BILAN SOCIAL)

     

    LA GESTION DIRECT DES ŒUVRES SOCIALES ET DU BUDGET DE FONCTIONNEMENT AVEC UN COMPTE PROPRE POUR LE C.E.

     

    LA MISE EN PLACE D’UN CHSCT QUI VÉRIFIE LES CONDITIONS DE TRAVAIL, PEUT SAISIR UN EXPERT ET ALERTER LA MEDECINE DU TRAVAIL

     

    UN CRÉDIT DE 20 HEURES, POUR CHAQUE ÉLU EN PLUS DES 15 HEURES POUR CHAQUE DP.

     

    Les établissements qui ont actuellement un C.E continueront d’en bénéficier. Il conviendra pour les établissements de moins de 50 salariés, soit de les rattacher à un établissement qui a un C.E, soit de regrouper plusieurs établissements pour créer un C.E inter-établissements, chaque structure gardera ces DP et élira en plus des représentants au C.E.

    Il conviendra de négocier les choses au mieux des intérêts des salariés.

     

    DANS TOUS LES CAS AUJOURD’HUI CES « C.E » NOUS PERMETTRONS DE MIEUX NOUS ORGANISER, D’HARMONISER NOS DROITS, D’ÊTRE MIEUX CONSULTÉS SUR LES PROJETS RÉGIONAUX.

     

    Alors que les directeurs d’établissements se rencontrent au moins une fois par mois dans les régions, on interdit au salariés et à leurs représentants de contacter les échelons supérieurs.

     

    Diviser, Isoler, c’est le choix des directions à l’APF. Ils devront prochainement rendre compte de tous ces dossiers au C.E..

     

    La mise en place de C.E pour toutes les structures de l’APF implique, une redéfinition du périmètre des instances négocié avec la direction de l’APF et l’ensemble des organisations syndicales. Cette négociation ne pourra pas aboutir pour septembre au vue des transformations profondes que nous réclamons. La tenue des élections en octobre dans ce cadre est rendue impossible.

     

    L’APF a proposé le report d’un an, en octobre 2014des élections. Même si ce délai nous parait long, la CGT a accepté de signer ce report, pour préparer au mieux ces nouvelles instances et faire en sorte d’être représenté au mieux dans ces nouveaux C.E..

     

     

     

     

    VOS MANDATS SONT PROLONGÉS JUSQU'À CETTE DATE

     

     

     

     

     

     

     

    Dans la perspective de vous représenter au mieux, nous vous demandons de nous transmettre au plus vite vos remarques.

     

     

     

     

     

    1ère CONSULTATION :

     

    QUELLES SONT LES IRP PRÉSENTS DANS VOTRE STRUCTURE :… ………………………………………………………………………………………………….

    QUEL TYPE DE C.E.  CORRESPONDRAIT LE MIEUX À VOTRE STRUCTURE :

    C.E. RÉGIONAUX / DÉPARTEMENTAUX………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………

     

    MERCI DE RENVOYER VOS RÉPONSES À : mathieupiotr@wanadoo.fr

     

    POUR TOUTE INFOS, QUESTIONS,

    CONTACTEZ LA CGT APF :

    Mathieu PIOTRKOWSKI Délégué Syndical Central '06 72 19 39 76

     

    Bonjour à tous,

    Suite à la dénonciation de CCN51, au plan d'austérité à l'APF, au refus des demandes NAO de la DG de l'APF, nous avons initié une mobilisation intersyndicale.
    L'objectif est comme je vous l'avais annoncé de construire une journée de mobilisation nationale dans tous les secteurs de l'APF. Je vous invite à faire signer massivement la pétition jointe au tract.
    L'enjeu est majeur, faites remonter un maximum de signatures, dans vos établissements mais aussi dans vos établissement voisins. Il est indispensable de montrer à la direction de l'APF que les salariés ne supporteront plus longtemps des conditions de travail dégradés et le mépris de leur directions.

    Je vous invite à me renvoyer mail scanné les pétitions ou par courrier au:

    4 bis rue Paul BERT
    54220 Malzéville

    Tous les militant CGT doivent se mobiliser pour avoir un maximum de signatures.

    Fraternellement

    tract petition intersyndicaldéfinitive-1
    tract petition intersyndicaldéfinitive-2



    Mathieu PIOTRKOWSKI
    Délégué Syndical Central CGT
    de l'Association des Paralysés de France
    mathieupiotr@wanadoo.fr
    http://cgtapf.kazeo.com
    http://www.facebook.com/cgtapf.cgt
    Tel : 06 72 19 39 76            


    votre commentaire
  • cacahuete1

    NAO 2013

    POURQUOI LA CGT N’A PAS
    SIGNÉ
    QU’EST CE QUE LA NAO ?

    C’est la Négociation Annuelle Obligatoire. Dans le contexte actuel, dénonciation de
    la convention collective, mise en place de l’accord A.N.I (accord signé par la CFDT,
    la CFE-CGC et la CFTC, qui prévoit entre autres la disparition du C.D.I tel qu’il existe
    actuellement ainsi que l’organisation de la flexibilité), c’est le seul moment où les
    salariés, par l’intermédiaire des organisations syndicales, peuvent exprimer leurs
    revendications sur tous les sujets. Même si les rapports entre syndicats et direction
    se doivent d’être cordiaux, ce n’est pas le lieu où effectuer un certain « copinage ».
    Il est vrai que l’APF négocie beaucoup d’accords avec les syndicats. Elle ne répond
    en fait, dans la majorité des cas, qu’à son obligation légale : accords GPEC, Santé
    au travail … etc.
    Quand la CGT fait des propositions d’amélioration, raisonnées et justifiées, des
    conditions de travail pour les salariés, elles sont systématiquement refusées par la
    direction.
    Négocier sans établir un rapport de force social favorable aux salariés, c’est les
    laisser à la merci des directions et au bon vouloir de ce qu’elles veulent nous
    accorder ou non.
    La CGT fait le choix de défendre les intérêts des salariés. Un syndicat peut
    accepter des compromis quand ils apportent des avancés pour les salariés et qu’ils
    sont le fruit d’une négociation aboutie. Mais il doit s’opposer et ne pas accepter
    un accord quand il est vide de contenu, et que manifestement la direction n’a
    eu aucune volonté d’aboutir. C’est le choix qu’a fait la CGT pour la NAO 2013.
    En signant un protocole NAO vide de contenu et de mesures
    concrètes la CFDT et la direction de l’APF leurrent les salariés.
    REGARDONS D’UN PEU PLUS PRÈS LE CONTENU DU
    PROTOCOLE NAO 2013 PROPOSÉ PAR LA DIRECTION DE L’APF :
    - « En cas de procédure disciplinaire, il sera précisé que le salarié peut de se
    faire accompagner d’un salarié qui peut être un notamment un représentant
    du personnel. »
    Les salariés le savent bien et quand ils ne le font pas c’est plus souvent sous la
    pression de directeurs : aucune avancé pour les salariés
    - « Licenciement économiques : les Délégués Syndicaux sont invités aux
    réunions de CE ou DP en cas de licenciement économique. »
    Pour être délégué syndical il faut être élu DP quand il n’y a pas de CE (c’est la loi).
    De fait les DS sont invités à toutes les réunions DP puisqu’il s’agit de la même
    personne. Si il y a un CE, dans la majorité des cas le DS est un élu CE, quand bien
    même il ne le serait pas il lui suffit de se faire nommer Représentant Syndical au CE,
    encore une fois c’est la loi : aucune avancée.
    - « Majoration des heures supplémentaires à 100% le dimanche et les jours
    fériés. »
    C’est la seule mesure disparue de la CCN51 que l’APF a accepté de reprendre. Elle
    concerne tellement peu de personne qu’il serait intéressant de savoir si un salarié en
    bénéficie réellement en 2013.
    - « Elargissement de l’accord DPC : Les parties conviennent d’aborder la
    possibilité d’élargir l’accord sur les Délégués du personnel Conventionnel. »
    Aucun engagement dans ce point. La CGT signera quand un accord précis sera sur
    la table. De plus il n’y a aucun avantage dans cet accord. Tous les salariés doivent
    avoir des DP dans une entreprise de plus de 11 salariés c’est la loi. La CGT l’a
    rappelé récemment et l’APF a convenu qu’il fallait revoir toute la représentativité à
    l’APF pour se mettre en conformité avec la loi.
    - « Recrutement à durée déterminé, Favoriser le personnel en place. »
    C’est la loi, les salariés à temps partiels ont une priorité d’embauche pour augmenter
    leur temps de travail. Il est de bon ton que l’APF s’engage à la respecter.
    - « CPOM, Mutualisation, regroupement de professionnelle … les parties
    conviennent de la nécessité d’échanger sur les incidences de ces
    opérations. »
    La CGT est ravi que l’APF s’engage à discuter plus tard, dans un accord NAO, mais
    les conséquences de ces mutualisations, les salariés les connaissent : suppression
    de postes, augmentation de la charge de travail pour les salariés …
    L’APF ferait mieux de commencer par respecter son obligation de consultation des
    IRP qui sont systématiquement mis devant le fait accompli quand ces procédures ont
    lieu.
    - « Réflexion sur les ressources de l’association, CEDEL, CEDUS, CCE seront
    associés. »
    La CGT préfère veiller à l’utilisation des ressources dont dispose l’APF et à sa juste
    répartition en faveur des salariés.
    - « Éléments de salaire pris en compte pour la comparaison avec le SMIC. »
    L’indemnité de jour férié quand celui-ci était travaillé venait se soustraire au
    complément SMIC pour les salariés dont l’indice est inférieur au SMIC.
    Il est déjà inadmissible que des salariés aient un salaire inférieur au SMIC à l’APF.
    Des indices de ce niveau ne devraient pas être appliqués. Bien entendu la CGT est
    d’accord avec cette mesure. Mais cette substitution est une aberration de la CCN51.
    La CGT ose espérer que l’APF n’a pas besoin d’un Protocole NAO pour la corriger. A
    moins qu’elle assume de faire quelques euros d’économies sur ses salariés les plus
    précaires.
    Etc …
    Vous pouvez également reprendre l’ensemble des protocoles
    d’accord sur les dix dernières années : faites par vous-mêmes le
    constat du peu d’avancées significatives en ce qui concerne
    l’amélioration des conditions de travail des salariés.
    L’A.P.F oppose à nos demandes la conjoncture économique et la
    situation financière de l’association. Ce discours n’est pas celui
    tenu par la direction financière à l’attention des directeurs…
    POUR TOUTE INFOS, QUESTIONS,
    CONTACTEZ LA CGT APF :
    Mathieu PIOTRKOWSKI Délégué Syndical Central
     06 72 19 39 76

    mathieupiotr@wanadoo.fr
    http://cgtapf.kazeo.com
    http://www.facebook.com/cgtapf.cgt

    Bonjour à tous,

     

    18012012

    UN COMITÉ D’ENTREPRISE :

    C’EST UN DROIT POUR TOUS

    LES SALARIÉS DE L’APF !

    C’EST CE QUE LA CGT EXIGE

     

     

    L’APF est une entreprise qui nationalement regroupe plus de 50 salariés. La loi exige que tous salariés d’une entreprise de plus de 50 salariés soit couvert par le champ d’un comité d’entreprise (C.E.).

    Jusqu’aujourd’hui à l’APF, seuls les établissements de plus de 50 salariés (très minoritaires à l’APF) bénéficient d’un C.E, ce qui n’est pas légal. Les autres établissements, de 11 à 50 salariés, sont représentés par des délégués du personnel (DP) et par des délégués du personnel conventionnels (DPC) pour les établissements de moins de 11 salariés. Seul les délégations départementales sont regroupées pour bénéficier d’un C.E, appelé CEDEL. Cependant, ce C.E. a été jugé dérogatoire dans un accord APF, ce qui n’est encore une fois pas légal. Ce C.E. est un comité tout à fait légitime et son élection aurait du être pris en compte pour la représentativité : c’est près de 500 salariés dont les voix ne compte pas.

    Dans les faits, des œuvres sociales sont distribuées aux salariés même si quand ceux-ci sont privés de C.E.. Cependant, même si leur répartition est concertée avec les DP c’est le plus souvent les directeurs d’établissement qui les gèrent. Souvent seules les attributions de DP sont observées dans les établissements et les salariés sont privés d’une instance leur donnant des droits bien supérieurs.

    La CGT a dénoncé cet état de fait la semaine dernière à la première réunion de négociation du prochain accord sur les élections professionnelles. Même si les autres partenaires (CFDT et direction de l’APF) semblaient se satisfaire de ce fonctionnement, nous avons clairement exprimé que la CGT, exigeait que la loi soit respectée et que tous les salariés soient représentés au travers d’un CE.

     

    UN C.E : DES DROITS SUPPLÉMETAIRES POUR LES SALARIÉS.

     

    L’EXAMEN DES COMPTES ANNUELS, AVEC L’AIDE D’UN EXPERT DÉSIGNÉ PAR LE CE.

     

    LA CONSULTATION DU C.E SUR L’ORIENTATION ECONOMIQUE DES ÉTABLISSMENTS (CPOM, SUPRESSION, DE POSTES, ORGANISATION DU TRAVAIL, POSSIBILITÉ DE DEMANDER LE BILAN SOCIAL)

     

    LA GESTION DIRECT DES ŒUVRES SOCIALES ET DU BUDGET DE FONCTIONNEMENT AVEC UN COMPTE PROPRE POUR LE C.E.

     

    LA MISE EN PLACE D’UN CHSCT QUI VÉRIFIE LES CONDITIONS DE TRAVAIL, PEUT SAISIR UN EXPERT ET ALERTER LA MEDECINE DU TRAVAIL

     

    UN CRÉDIT DE 20 HEURES, POUR CHAQUE ÉLU EN PLUS DES 15 HEURES POUR CHAQUE DP.

     

    Les établissements qui ont actuellement un C.E continueront d’en bénéficier. Il conviendra pour les établissements de moins de 50 salariés, soit de les rattacher à un établissement qui a un C.E, soit de regrouper plusieurs établissements pour créer un C.E inter-établissements, chaque structure gardera ces DP et élira en plus des représentants au C.E.

    Il conviendra de négocier les choses au mieux des intérêts des salariés.

     

    DANS TOUS LES CAS AUJOURD’HUI CES « C.E » NOUS PERMETTRONS DE MIEUX NOUS ORGANISER, D’HARMONISER NOS DROITS, D’ÊTRE MIEUX CONSULTÉS SUR LES PROJETS RÉGIONAUX.

     

    Alors que les directeurs d’établissements se rencontrent au moins une fois par mois dans les régions, on interdit au salariés et à leurs représentants de contacter les échelons supérieurs.

     

    Diviser, Isoler, c’est le choix des directions à l’APF. Ils devront prochainement rendre compte de tous ces dossiers au C.E..

     

    La mise en place de C.E pour toutes les structures de l’APF implique, une redéfinition du périmètre des instances négocié avec la direction de l’APF et l’ensemble des organisations syndicales. Cette négociation ne pourra pas aboutir pour septembre au vue des transformations profondes que nous réclamons. La tenue des élections en octobre dans ce cadre est rendue impossible.

     

    L’APF a proposé le report d’un an, en octobre 2014des élections. Même si ce délai nous parait long, la CGT a accepté de signer ce report, pour préparer au mieux ces nouvelles instances et faire en sorte d’être représenté au mieux dans ces nouveaux C.E..

     

     

     

     

    VOS MANDATS SONT PROLONGÉS JUSQU'À CETTE DATE

     

    Dans la perspective de vous représenter au mieux, nous vous demandons de nous transmettre au plus vite vos remarques.

     

     

     

     

     

    1ère CONSULTATION :

     

    QUELLES SONT LES IRP PRÉSENTS DANS VOTRE STRUCTURE :… ………………………………………………………………………………………………….

    QUEL TYPE DE C.E.  CORRESPONDRAIT LE MIEUX À VOTRE STRUCTURE :

    C.E. RÉGIONAUX / DÉPARTEMENTAUX………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………

     

    MERCI DE RENVOYER VOS RÉPONSES À : mathieupiotr@wanadoo.fr

     

    POUR TOUTE INFOS, QUESTIONS,

    CONTACTEZ LA CGT APF :

    Mathieu PIOTRKOWSKI Délégué Syndical Central '06 72 19 39 76

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    Suite à la dénonciation de CCN51, au plan d'austérité à l'APF, au refus des demandes NAO de la DG de l'APF, nous avons initié une mobilisation intersyndicale.
    L'objectif est comme je vous l'avais annoncé de construire une journée de mobilisation nationale dans tous les secteurs de l'APF. Je vous invite à faire signer massivement la pétition jointe au tract.
    L'enjeu est majeur, faites remonter un maximum de signatures, dans vos établissements mais aussi dans vos établissement voisins. Il est indispensable de montrer à la direction de l'APF que les salariés ne supporteront plus longtemps des conditions de travail dégradés et le mépris de leur directions.

    Je vous invite à me renvoyer mail scanné les pétitions ou par courrier au:

    4 bis rue Paul BERT
    54220 Malzéville

    Tous les militant CGT doivent se mobiliser pour avoir un maximum de signatures.

    Fraternellement

    tract petition intersyndicaldéfinitive-1
    tract petition intersyndicaldéfinitive-2



    Mathieu PIOTRKOWSKI
    Délégué Syndical Central CGT
    de l'Association des Paralysés de France
    mathieupiotr@wanadoo.fr
    http://cgtapf.kazeo.com
    http://www.facebook.com/cgtapf.cgt
    Tel : 06 72 19 39 76            


    votre commentaire
  • Bonjour à toutes et tous,

    j'espère que les vacances se sont bien passées pour tout le monde, la rentrée syndicale va démarrer sur les chapeaux de roue avec la mobilisation du 10 septembre sur les retraites.
    Je vous joint un tract CGT APF à diffuser massivement dans vos établissements.
    La lutte contre la souffrance au travail et le harcèlement syndical, d'un certain n ombre de salariés et militants à l'APF doit se poursuivre.

    J'ai rédigé et envoyé un signalement d'une situation de risque psychosociaux concernant le SESVAD 69 et l'APF a été contrainte de mettre en place un cellule de traitement des risques psychosociaux.
    Une salarié de la délégation du Bas Rhin, est victime de harcèlement, à Draguignan nos camarades DP et DS se battent toujours pour le respect des droits des salariés et la DP a été sanctionné,… la CGT les soutiens et vous tiendra régulièrement au courant de leurs situations.

    L'année scolaire 2013/2014 devra aussi être consacré à la préparation de nos élections professionnelles. Les camarades qui se sont désigné référents par région ont ils pu avancé sur le référencement des élus CGT et les éventuelle futur candidat ?
    Je peux vous annoncer d'ores et déjà la date de la prochaine AG des syndicats APF le 12 novembre 2013 à Montreuil à 9H30;

    Bon courage à tous pour la mobilisation du 10 septembre et la rentrée

    Fraternellement


    Mathieu PIOTRKOWSKI
    Délégué Syndical Central CGT
    de l'Association des Paralysés de France
    mathieupiotr@wanadoo.fr
    http://cgtapf.kazeo.com
    http://www.facebook.com/cgtapf.cgt

     

    RETRAITES 10 09 2013 

     

     

     

    Bonjour à toutes et tous,

    Face au refus de la direction APF à toutes les demandes des demandes des Organisations Syndicales au Négociation Annuelle Obligatoire  qui se sont tenus les 18 janvier et 13 février avec M. BON.

    Devant sa volonté d'appliquer la recommandation patronale de manière stricte aux salariés de la CCN51, alors que la Direction de l' APF s'est engagée à plusieurs reprise à garantir les acquis de la CCN51 en cas d'échec des négociations à la FEHAP.

    Vous trouverez ci joint un tract à diffuser largement à tous les salariés mais aussi aux adhérents de l'APF et au membres de comités départementales.

    L'APF dont on peut le voir n'a pas fait preuve de largesse vis à vis de ses salariés depuis de nombreuses années, a franchi un cap. Dans de nombreux établissements, les pressions et le managements agressifs, génèrent de la souffrance pour les salariés. Dans de nombreux établissements, le droit du travail n'est pas respecté. En plus de la la casse de la CCN51, l'APF assène aujourd'hui un plan d'austérité aux salariés.

    Nous voyons depuis de nombreux mois que les négociations avec l'APF sont une impasse.

    Il est temps d'organiser une large mobilisation des salariés de l'APF, une journée de grève avec manif devant le siège serait sans doute le plus efficace, ce type d'initiative ne s'improvise pas. D'ors et déjà, faites remonter les un(e)s et les autres vos capacités éventuelle, à faire monter du monde à ce type de mobilisation. Nous pourrons ainsi voire si nous pouvons ensemble la construire.

    Fraternellement

    Mathieu PIOTRKOWSKI
    Délégué Syndical Central CGT
    de l'Association des Paralysés de France
    mathieupiotr@wanadoo.fr
    http://cgtapf.kazeo.com
    http://www.facebook.com/cgtapf.cgt
    Tel : 06 72 19 39 76

    TRACT CGT NAO 2013

    votre commentaire
  • Bonjour à toutes et tous,

    Face au refus de la direction APF à toutes les demandes des demandes des Organisations Syndicales au Négociation Annuelle Obligatoire  qui se sont tenus les 18 janvier et 13 février avec M. BON.

    Devant sa volonté d'appliquer la recommandation patronale de manière stricte aux salariés de la CCN51, alors que la Direction de l' APF s'est engagée à plusieurs reprise à garantir les acquis de la CCN51 en cas d'échec des négociations à la FEHAP.

    Vous trouverez ci joint un tract à diffuser largement à tous les salariés mais aussi aux adhérents de l'APF et au membres de comités départementales.

    L'APF dont on peut le voir n'a pas fait preuve de largesse vis à vis de ses salariés depuis de nombreuses années, a franchi un cap. Dans de nombreux établissements, les pressions et le managements agressifs, génèrent de la souffrance pour les salariés. Dans de nombreux établissements, le droit du travail n'est pas respecté. En plus de la la casse de la CCN51, l'APF assène aujourd'hui un plan d'austérité aux salariés.

    Nous voyons depuis de nombreux mois que les négociations avec l'APF sont une impasse.

    Il est temps d'organiser une large mobilisation des salariés de l'APF, une journée de grève avec manif devant le siège serait sans doute le plus efficace, ce type d'initiative ne s'improvise pas. D'ors et déjà, faites remonter les un(e)s et les autres vos capacités éventuelle, à faire monter du monde à ce type de mobilisation. Nous pourrons ainsi voire si nous pouvons ensemble la construire.

    Fraternellement

    Mathieu PIOTRKOWSKI
    Délégué Syndical Central CGT
    de l'Association des Paralysés de France
    mathieupiotr@wanadoo.fr
    http://cgtapf.kazeo.com
    http://www.facebook.com/cgtapf.cgt
    Tel : 06 72 19 39 76

    TRACT CGT NAO 2013

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique