• Bonjour à toutes et tous,

    Bonjour à toutes et tous,
    IMG_0969
    j'espère que les vacances se sont bien passées pour tout le monde, la rentrée syndicale va démarrer sur les chapeaux de roue avec la mobilisation du 10 septembre sur les retraites.
    Je vous joint un tract CGT APF à diffuser massivement dans vos établissements.
    La lutte contre la souffrance au travail et le harcèlement syndical, d'un certain n ombre de salariés et militants à l'APF doit se poursuivre.

    J'ai rédigé et envoyé un signalement d'une situation de risque psychosociaux concernant le SESVAD 69 et l'APF a été contrainte de mettre en place un cellule de traitement des risques psychosociaux.
    Une salarié de la délégation du Bas Rhin, est victime de harcèlement, à Draguignan nos camarades DP et DS se battent toujours pour le respect des droits des salariés et la DP a été sanctionné,… la CGT les soutiens et vous tiendra régulièrement au courant de leurs situations.

    L'année scolaire 2013/2014 devra aussi être consacré à la préparation de nos élections professionnelles. Les camarades qui se sont désigné référents par région ont ils pu avancé sur le référencement des élus CGT et les éventuelle futur candidat ?
    Je peux vous annoncer d'ores et déjà la date de la prochaine AG des syndicats APF le 12 novembre 2013 à Montreuil à 9H30;

    Bon courage à tous pour la mobilisation du 10 septembre et la rentrée

    Fraternellement


    Mathieu PIOTRKOWSKI
    Délégué Syndical Central CGT
    de l'Association des Paralysés de France
    mathieupiotr@wanadoo.fr
    http://cgtapf.kazeo.com
    http://www.facebook.com/cgtapf.cgtRETRAITES 10 09 2013 

    RETRAITES 10 09 2013 

    RAPPORT D’INTRODUCTION ASSEMBLÉE GÉNÉRALE NATIONALE
    DES SYDNICAYS CGT APF 18 JUIN 2013
    MONTREUIL


    imagesChers amis, chers camarades,


    Bienvenue à toutes et tous et merci d’être présents pour notre 2ème Assemblée générale des syndicats des établissements et services de l’APF. Vous avez tous
    pour venir organiser vos déplacements (et certains viennent de très loin), organiser votre emploi du temps et surtout faire valoir auprès de vos directions des droits
    syndicaux, qu’ils sont peu enclins à nous accorder. Mais heureusement nous sommes la pour leur rappeler que nous avons des droits et que leur devoir est de nous les accordés.
    Votre présence ici, malgré les difficultés que vous avez pu rencontrer, marque votre
    volonté, notre volonté de construire un contre pouvoir à l’APF qui permette d’être un
    rempart face aux directions qui se veulent et qui se croient toute puissante. D’aider
    les salariés, à faires respecter leurs droits, à résister contre le harcèlement, à faire en
    sorte que plus aucun d’entre nous ne soit victime de sanctions, voir de licenciement
    indu, au prétexte qu’un ou une salariés, entend prendre part à l’orientation de la
    politique de son établissement, dénoncer des situation aberrantes pour les usagers,
    ou simplement défendre les conditions de travail à travers les instances.
    Rappelons, le tragique suicide du docteur Kassis sur son lieu de travail, il y a bientôt
    un an qui avec son équipe entendait dénoncer le management pervers et agressif de
    la directrice, ou le cas du SESVAD de Villeurbanne, ou les démissions, sanctions,
    licenciements, pleuvent depuis plusieurs années, mais la encore alors que nous
    avons dénoncé avec les salariés ces situations à la directions générale, celle ci n’y
    voit rein d’autre qu’un « fonctionnement normal au vue de la taille de
    l’établissement ».


    Plus récemment notre collègue antoinnette DP ici présente, s’est vue sanctionner
    d’un avertissement, après avoir dénoncer avec véhémence, plusieurs délits
    d’entraves.


    Cependant chaque fois que nous en sommes saisis, chaque fois que des militants ou
    élus CGT sont présents, l’APF trouvera la CGT face à ces comportements que l’on
    peut qualifier dans un certain nombre de cas de délinquants.
    La tache peut sembler difficile mais nous voyons bien que quand les combats sont
    menés, ils peuvent aboutir, comme à Marseille ou nous avons fait, rétablir les droits
    ARTT, à Saint Quentin au FAM, ou nous avons obtenu la mise en place des
    instances et le paiement des heures supplémentaires.
    Enfin au niveau nationale nous avons imposé à l’APF et la CFDT, la mise en place
    de CE pour tous les salariés alors que plusieurs milliers s’en voyait privés. Même si
    cela à repousser d’un an les élections et certains d’entre vous s’en trouve en
    difficultés. Nous pourrons revenir ensemble dans le débat sur ce point mais il nous
    faudra mettre à profit ce temps pour faire progresser la CGT, et faire en sorte qu’elle
    devienne majoritaire à l’APF.

    EN effet nous devrons mettre à profit ce temps pour
    élaborer ensemble le meilleur mode de représentation pour les salariés en fonction
    des réalités d’implantations des structures APF, et des enjeux communs pour un
    certains nombre d’établissements (CPOM, CCM …) dont systématiquement les
    directions veulent nous tenir à l’écart.
    Nos taches sont vastes, elles consistent d’abord à structurer, hiérarchiser, nos
    exigences revendicatives et ne plus subir les propositions de l’APF, en terme de
    négociations qui s’apparentes à rien, des clopinettes, des engagements qui ne sont
    en fait que le respect de la loi, ou de vague engagement à négocier plus tard.
    En effet les accords négociés ne répondent dans la majorité des cas comme nous
    l’avons dit qu’ à une obligation légale et quand la CGT fait des propositions
    raisonnées et argumentés la direction les balaie d’un revers de la main.
    Mutuelle obligatoire, paiement des primes transports pour les TH en EA,
    augmentation de salaires en lien avec l’inflation, juste répartition des améliorations
    de Chiffres d’affaire dans les EA …
    Encore récemment alors que nous négocions l’accords sur le contrat de génération,
    qui doit notamment prévoir des amélioration de conditions de travail pour les salariés
    séniors afin de favoriser leur maintien dans l’emploi, la CFDT à proposer de
    monnayer sa prime de départ en retraite en y renonçons en échange d’un réduction
    de son temps de travail sur qq mois. La CGT elle propose la réduction du Tps de W
    de 35H/S, à 28H/S pour les plus de 57 ans sans perte de salaire.
    Pour faire aboutir cela il nous faut sortir du tête à tête entre négociateur nationaux et
    DG de l’APF. C’est l’ensemble des militants et élus CGT qui doivent porter ces
    revendications et les populariser auprès de tous les salariés. Jeudi, sera remis au
    président les pétitions que vous avez fait signer à travers la plateforme revendicative
    intersyndicale que la CGT à impulser, près de 3000 signatures ont été recueillies.
    Nous avons conscience que cette démarche n’est qu’un étape et que nous devons
    prolonger cette pétitions par des mobilisations et actions dés la rentrée, et nous
    devrons les élaborer ensemble aujourd’hui. Contrairement à la CFDT nous avons
    prolongé nos idées par des actes en ne signant pas le protocole NAO, et
    contrairement à FO qui après la signature de la CFDT n’entend même pas déposer
    la pétition, il nous semble indispensable d’aller au bout de la démarche.
    Sur le plan national, la CGT est engagé aussi dans ce processus de résistance
    social.
    Le changement c’est maintenant a-t-on entendu ! Notre mandat sou le règne de
    Sarkozy a été de combattre une droite dure, un patronat arrogant, la contre réforme
    des retraites qui a grâce à un investissement massif de la CGT permis de mettre plsu
    de 3M de personnes dans la rue !
    La CGT a organisé la campagne revendicative, organisé les manifestations, affronté
    la bataille des idées dans les médias pour mettre en échec cette réforme. Séquence
    qui pèsera ! En mai 2012 lors des élections présidentielles et législatives, les
    électeurs ont donné la majorité au Parti Socialiste. Un grand espoir est né dans le
    peuple de gauche.
    La grande conférence sociale de juillet où nous sommes allés avec nos
    revendications pour le progrès social, si sur le coup, elles semblaient prises en
    compte, elles ont été laminées par les nouveaux cadeaux au patronat (crédit d’impôt
    de 20 milliards), la trahison du 30 novembre au sujet de nos collègues et camarades
    de Florange et la loi Sapin sur la sécurisation de l’emploi qui fait suite à l’ANI du 11
    janvier signé par le patronat et 3 organisations syndicales qui se rassemblent dans
    un camp réformiste.
    Face à ces politiques destructrices le syndicalisme travaille à rassembler des
    salariés partout en France et en Europe quelque que soit leur branche ou leur
    secteur d’activité.
    En ce printemps 2013 alors que la jeunesse turque vit sa révolution libértaire, proche
    de notre mai 68, en révolte face à un pouvoir moraliste, répressif d’autres peuples
    sont acteurs de luttes voire guerres civiles qui opposent progressistes et
    obscurantistes. En Europe (Grèce, Hongrie, Italie) les partis et mouvements
    d’extrême droite, fascistes, voire ouvertement néonazis, ont le vent en poupe, leurs
    idées investissent les débats publics et les droites sont de plus en plus enclins à
    draguer leur fonds de commerce.
    En France de façon constante, le Front National avec un discours social aguiche les
    salariés (ouvriers, employés, fonctionnaires, cadres professions intermédiaires), mais
    il n’y a pas photo, ce sont bien les mêmes qui en 1934 voulaient renverser la
    République, les ligues fascistes qui préféraient HITLER au Front Populaire, les
    mêmes qui jetaient il y a une quinzaine d’années, un 1er Mai, un français d’origine
    maghrébine dans la Seine et qui la semaine dernière ont tué un jeune étudiant
    syndicaliste militant antifasciste CLEMENT MERIC !
    A partir de demain le gouvernement organise sa 2è Conférence Sociale.
    La question des salaires y est absente !
    Et Le gouvernement prépare une nouvelle réforme des retraites avec à la clé un
    allongement de la durée de cotisations encore plus important que ce que prévoyait la
    réforme Fillon, les même personnes en 2010 pourfendait, la réforme initié par
    Sarkozy dénoncé comme injuste. Et alors qu’Hollande enterre Pierre Mauroy,
    instigateur de la retraite à 60 ans, il va bientôt enterrer également la retraite à 60 ans.
    Après la défaite de la droite, qui a pendant 5 ans laminé les acquis de salariés, après
    les renoncements de la Gauche, qui s’engouffre dans une dérive du même ordre,
    plane l’ombre de l‘extrême droite, dont les discours populistes dragues les plus bas
    instincts de milliers de travailleurs perdus et déboussolés. Ne nous y trompons sous
    de vague relent de discours social, la politique prônée par l’extrême droite est la pire
    que puisse subir les salariés et travailleurs, libéralisme à outrance, coupe sombre
    dans tous les minima sociaux, casse des services publics …
    Les enjeux de la période sont donc d’une importance cruciale et nos responsabilités
    en tant qu’organisation CGT majeure. Aujourd’hui la Cgt est la seule organisation qui
    puissent impulser un grand mouvement social dans lequel tous la majorité des
    salariés puissent emmené toutes les organisations progressistes. Un grand
    mouvement pour changer de cap, et faire gagner des victoires au monde du travail,
    hausse des salaires, retraites à 60 ans, protection social (nous étions 8000 salariés
    le 15 juin de la l’action sociale et de la santé à défendre la protection sociale),
    services publics …
    Tous ensemble faisons reculer les renoncements de l’APF et du GVT construisons
    une CGT à l’APF plus forte, en même temps combative et force de proposition.
    .
    Mathieu PIOTRKOWSKI
    Délégué Syndical Central CGT à l’APF
    06 72 19 39 76
    mathieupiotr@wanadoo.fr


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :