• En region

    CGT APF 2Signature

     

     Les OS

    CGT, CFDT, FO

    Dénoncent

     

     

    Les OS CFDT CGT et FO dénoncent un processus qui aboutit aujourd’hui à la fermeture de 3 services d’aide humaine et la perte d’emploi pour plus de 80 salariés (CDD inclus).

     


    Nous déplorons le manque d’anticipation de l’APF sur un certain nombre de situations :

    Une mise en place de SAAD qui dès le départ avait des conditions économiques défavorables qui n’ont jamais évoluées et ont généré des déficits récurrents depuis 2008.


    L’absence de présentation des conséquences en termes d’impact sur les autres structures avec qui diverses charges étaient mutualisées.

    La sensibilité de cette thématique pour les administrateurs - souvent eux-mêmes utilisateurs de services d’aide humaine - et les difficultés de gouvernance rencontrées au cours de la période 2012 - 2014 n’ont peut être  pas facilité la recherche  solutions alternatives.

    La mise en place de Plan de Retour à l’Equilibre ne prenant pas en compte les positions des Conseils Départementaux est de ce fait inefficace.


    Le manque de formation d’un certain nombre de salariés de ces services qui se retrouvent à devoir affronter un PSE sans aucune qualification. Plusieurs d’entre eux ont plus de 50 ans et de nombreuses années d’ancienneté à l’APF.
    L’absence de contentieux pour le SAAD 13 et la non poursuite de celui du 31, d’autant que la position du Conseil Départemental du 13 faisait qu’il n’y avait plus « rien à perdre » à l’engager.

    La prise en charge du handicap dans les politiques sociales des conseils départementaux est mise à mal partout, notamment pas les baisses des dotations aux collectivités.  L’accompagnement des personnes en situation de handicap par des services d’aides humaines est un enjeu majeur pour leur permettre une vie autonome et le maintien à domicile.

    Cette mission doit être assurée dans le cadre de missions de services publics. Cette activité sombre aujourd’hui  vers le privé lucratif, avec une qualité de service dégradée. Seuls les usagers qui en auront les moyens bénéficieront encore du service, les autres se retrouvant livrés à eux même.


    Comment l’APF compte se saisir de cet enjeu politique ?
    La spécificité de ces services et leur fragilité économique démontrent qu’ils doivent faire l’objet d’une attention toute particulière pour que ce PSE ne soit pas le prélude à de nouveaux licenciements. Les élus demandent une information annuelle sur la situation de l’ensemble des services d’aides humaines.

    Pour toute ces raisons les organisations syndicales CFDT, CGT et FO se prononcent contre la cessation d’activité de ces 3 services d’aides humaine.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :